Saint-Bérain-sur-Dheune

logo du site
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune
  • Saint-Bérain-sur-Dheune

Accueil du site > Vie communale > Hommage à nos poilus

Hommage à nos poilus

SAINT-BÉRAIN-SUR-DHEUNE ET LA GRANDE GUERRE DE 1914-1918

soldatpng

Intervention dans les écoles.

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre 1914-1918, les élèves des trois classes de Saint-Bérain ont reçu la visite de Nicole Bruno et Marie-Claire Bocquet, venues dans leurs classes, sur l’invitation des enseignants, afin d’évoquer cette période historique : Ce fut tout d’abord la classe de CM2 de Sylvie Beugras, le 10 octobre, puis celle du CM1 de Geneviève Place, le 14 octobre et enfin la classe du CE2 de Sébastien Vivier le 4 novembre. DSC04149 Les enfants, dans leur ensemble, ont été très attentifs pendant ces interventions, qui leur ont permis : - d’imaginer le village de Saint-Bérain il y a 100 ans,
- de se repérer dans le temps, de se situer eux-mêmes ainsi que leurs parents et aïeux par rapport à cette période,
- de comprendre ce qu’a été la mobilisation générale du mois d’août 1914,
- de connaître l’origine et la signification de notre monument aux morts,
- d’appréhender cette guerre dans son quotidien par divers objets présentés : uniformes, casques, obus, objets d’artisanat de tranchées, coupons de rationnement, courriers d’époque, etc

Les questions des enfants ont été nombreuses. La preuve a été faite que cette guerre pourtant lointaine pouvait les intéresser et les amener à réfléchir. Certains enfants en ont discuté chez eux, en famille, et les souvenirs d’ancêtres ayant participé à cette guerre ont été ravivés. Ces trois mêmes classes sont également venues visiter l’exposition à la mairie, avec leurs enseignants entre le 8 et le 16 novembre. Au cours de ces visites , les enfants ont pu découvrir une sélection d’albums de littérature « jeunesse » sur le thème de la guerre 1914-1918. Les livres ont ensuite été mis à la disposition des classes et ont pu être consultés à la demande des élèves. Les élèves des classes de GS, CP et CE1 ont été sensibilisés à l’évocation de la guerre de 1914-1918, par des lectures d’albums adaptés aux plus jeunes, réalisées dans leurs classes respectives, par Jocelyne Geais. Ces actions ont permis à tous les enfants d’amorcer une réflexion sur l’absurdité de la guerre et la fragilité de la paix.

Exposition à la mairie.

Remonter le temps, revenir un siècle en arrière, retrouver les « poilus » qui ont laissé leurs vies dans les batailles de la Grande Guerre, tel était le projet de l’exposition qui a eu lieu du 8 au 16 novembre 2014 à la mairie. DSCF4327 L’exposition de documents authentiques (lettres, cartes postales, plans, dessins, photos, ordres de missions journaux, citations…) et d’objets spécifiques a permis de retracer le parcours des soldats de Saint-Bérain (qu’ils soient morts pour la France ou revenus), d’essayer de comprendre l’état d’esprit de l’époque, ainsi que les mutations de société liées en particulier au travail des femmes.

Un uniforme bleu-horizon, le costume de zouave d’un enfant de 6 ans , ajoutaient à l’émotion qui émanait de l’ensemble de l’exposition.

Un travail de recherche, à partir des archives de la municipalité et des archives départementales a permis de retrouver un soldat natif de Saint-Bérain, mort pour la France et dont le nom n’était pas porté sur le monument aux morts.

Ainsi , ce soldat , Claude Devillard, après 93 années d’absence , a rejoint ses camarades sur ce monument , de par la volonté du conseil municipal . Son nom a été découvert lors de la célébration officielle du 11 novembre 2014.

Avec plus de 500 visiteurs, cette exposition a rempli son objectif . Ainsi les 43 soldats inscrits sur le monument aux morts de notre commune ne sont pas que des noms, mais représentent des hommes qui ont quitté leur village, leurs familles, leurs métiers, et ne sont jamais revenus.

Devoir de mémoire, transmission de savoir aux plus jeunes, le travail fourni par des organisateurs et bénévoles n’a pas été vain.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF